X3 Reunion

Par Attila

X3: Reunion est le troisième jeu de la série des X et vous plonge au centre d’un univers spatial rempli de multiples possibilités. En effet, vous commencez comme étant un simple pilote de vaisseau spatial et pouvez finir au contrôle d’un empire commercial et militaire composé de stations spatiales gigantesques et de flottes de plusieurs centaines de vaisseaux.

Une histoire amusante, sans être un passage obligé

X3 : Reunion est un jeu vidéo ayant une histoire assez drôle et innovatrice avec des personnages amusants qui viennent appuyer l’ensemble des missions et améliorer le potentiel de ce jeu de simulation spatiale. Mais là où X3 : Reunion se différencie le plus de la majorité des jeux vidéo, c’est que l’histoire n’est pas le principal intérêt. En fait, l’histoire peut prendre entre huit heures à plusieurs mois à se dérouler sans affecter votre jeu. Ainsi, vous pouvez, selon votre bon vouloir, simplement l’ignorer et vous concentrer uniquement sur vos objectifs de bâtir un empire commercial et militaire et construire des stations et flottes marchandes pour faire une quantité infinie d’argent. Sans doute que le fait que vous commenciez au début du jeu avec un chasseur plus ou moins bien armé peut vous faire hésiter avant de vous lancer dans la campagne parsemée de combats intenses. Mais ce qu'il faut savoir c'est que votre vaisseau initial ne vaut pas cher et que vous devrez acheter des destroyers et porte-vaisseaux plus tard qui cependant pourront coûter 40 millions de dollars et plus. C’est pourquoi avant d’avoir ce genre de vaisseaux vous devrez passer plusieurs semaines à accumuler de véritable fortune. Parce qu’en plus de devoir payer le vaisseau, vous aurez à bien l'équiper en système et en armes pour devenir véritablement fonctionnel et pouvoir en toute sécurité aller au combat. Mais sachez que vous pouvez heureusement réussir la campagne principale avec un vaisseau de 2 millions de dollars.

La fin de l’histoire n’est pas la fin du jeu

Une fois la campagne finie le divertissement n’est pas fini. En effet, en voyageant de station en station vous pourrez lire une quantité impressionnante de nouvelles sur l’univers de X3 et pourrez à l’occasion trouver des missions à réaliser. Certaines de ces missions peuvent être très amusantes. Mais le principal problème c’est qu’elles apparaissent aléatoirement et s’adressent souvent à un type de vaisseau ou à un type de rang dans la hiérarchie du jeu. En bref, il est extrêmement rare de trouver ces missions. Cette rareté constitue vraiment une déception et une perte de temps considérable. Aussi, le divertissement consiste à se retrancher dans la construction de stations et de flottes commerciales. La construction d’empire commercial est amusante, mais extrêmement longue faute de pouvoir accélérer le jeu plus de 10 fois la vitesse normale. Vous pouvez accélérer l’économie en créant un mega complexe industriel où les stations sont interconnectées produisant beaucoup plus vite, ressources et armements. Mais le contre coup de ces megas complexes, c’est que le jeu ralentira (lag) de plus en plus lorsque vous entrerez dans les secteurs ayant des complexes et parfois cela peut littéralement prendre des minutes à télécharger un système alors que la norme habituelle est plutôt de l'ordre des secondes. Aussi, sachez qu’en fin de compte vous développez le commerce tout seul. Bien qu’il y ait une petite évolution de l’économie des systèmes, il n’existe aucune compétition contre-vous. Il vous faudra donc un intérêt pour développer une économie en vase clos sans rétroaction. À long terme, vous réalisez que devenir riche dans ce jeu ne vous donne rien si ce n’est que d'accéder à des rangs, qui vous donnent accès à des missions extrêmement rares et ne demandent vraiment pas des fortunes pour être réussies.

Des graphiques très beaux, mais très demandants

Aux niveaux graphiques, ces jeux sont très impressionnants. Les vaisseaux sont diversifiés et bien faits. Les stations spatiales sont extrêmement détaillées à un niveau jamais vu dans les jeux spatiaux. Les armements sont aussi esthétiques et les explosions qu’ils provoquent sont crédibles. Les planètes en arrière-fond des systèmes que vous traverserez sont aussi très belles. Les effets de lumière sont des plus crédibles, les nébuleuses sont réussies. Les astéroïdes sont très convaincants et énormes. Maintenant, que nous avons fait l’éloge de tels graphiques, il faut préciser que l’ensemble de ces qualités demande un ordinateur particulièrement puissant pour que le jeu puisse être joué à son plein potentiel. Et malgré le fait que ce jeu est initialement très beau, vous y porterez de moins en moins d’attentions et les problèmes de performance feront en sorte que vous serez porter à diminuer cette qualité pour rendre au jeu toute sa jouabilité. À long terme, plusieurs joueurs pourront souhaiter que les graphiques ne soient pas si détaillés et que le jeu soit plus optimisé. C’est pourquoi bien que le jeu vous propose des graphiques de très grande qualité, cela constitue un cadeau empoisonné même après les quelques mises à jour disponibles. Et même sur des cartes 3D graphiques de dernière génération, le jeu lag. De plus, vous remarquerez qu’au bout du compte vous ferez rarement du rase-mottes près des stations et donc passerez souvent à côté de toute cette qualité graphique. Vous passerez donc plus de temps à admirer le vide spatial très sombre. À cet effet, ce jeu ne vous propose pas réellement de superbes nébuleuses ou quoi que ce soit de très attractif visuellement si ce n’est que les planètes.

Une interface d’une complexité impressionnante

La série X a toujours eu de la difficulté à présenter une interface simple. X3 : Reunion n’échappe pas à cette règle et malgré quelques améliorations sur le plan esthétique à l’interface. Il est évident que gérer un empire commercial peut être complexe. Mais ils auraient pu faire beaucoup mieux que cela comme interface de gestion. De plus, la manière dont vous contrôlez les vaisseaux alliés est trop compliquée pour donner le goût de créer une flotte de plus de 10 vaisseaux et encore là, nous sommes généreux. Le fait qu’il faille équiper les vaisseaux en plus ajoute à la complexité et vous n’aurez simplement pas le goût d’équiper plusieurs vaisseaux puisque souvent l’armement vient à manquer dans les stations. Le jeu devient donc un jeu où vous êtes seul la majorité du temps et où il devient vite ennuyeux de gérer une flotte militaire.

Une intelligence artificielle assez ordinaire

En général, l’intelligence artificielle est plutôt ordinaire. Vos vaisseaux auront la fâcheuse tendance à se cracher dans les astéroïdes. Raison de plus pour ne pas vous encombrer d’une flotte qui sera décimée par elle-même dans les champs d’astéroïdes. Les ennemis font un bon travail durant les combats, mais rien d’impressionnant. Les dialogues entre vous et les pilotes sont plutôt vagues et se résument à vous dire d’aller à la Jumpgate Nord, Sud, Est, West. Bref, l’intelligence artificielle n’a donc rien avoir avec celle d’un jeu vidéo comme FreeLancer ou Dark Star One qui offre beaucoup d’interactivité. Dans X3, il faut tout de même admettre que les différentes races ont parfois des commentaires amusants, sans plus.

Les combats spatiaux

Les combats n’occupent pas le majeure partie du jeu, mais lorsqu’ils surviennent, ils sont assez amusants et peuvent parfois être d’une grande intensité. Toutefois, lorsque vous avez enfin un destroyer armé de 40 tourelles et canons vous vous attendriez à ce que le divertissement atteigne de nouveaux niveaux. C’est là que vous déchanterez. En effet, piloter un vaisseau énorme est assez décevant, ces vaisseaux sont d’une lenteur remarquable ce qui est peut-être normale, mais combinée avec le fait qu’ils se pilotent comme des chasseurs, ce n’est vraiment plus amusant. Les tourelles tirent dans tous les sens ou de façon chaotique ce qui est régulier, mais parfois, c’est absurde. Le vaisseau est quasi invulnérable au chasseur et peut recevoir des tirs excessivement intensifs pendant au moins 5 minutes sans problème lorsque vous l’équipez de bons boucliers qui sont extrêmement rares dans la galaxie. Rendu au coeur de l’action, vous n’avez rien à faire à part de faire pivoter le vaisseau très lentement. C’est pourquoi vous reviendrez assez vite vers un chasseur ou une corvette pour enfin pouvoir vous amusez dans des combats intenses. Puis dans votre grande sagesse vous vous direz, pourquoi ne pas utiliser mon destroyer pour me couvrir? Initialement, vous admirerez le feu d’artifice provoqué par les 40 tourelles du vaisseau. Mais après un certain moment vous réaliserez que l’intelligence artificielle de votre vaisseau est simplement incapable de faire quoi que ce soit de constructif avec ce genre de vaisseau si ce n’est que de se faire tirer dessus, recevoir des dommages qui vous coûteront des fortunes à réparer. Ces megas vaisseaux resteront finalement accostés à une de vos stations spatiales ou dans un secteur bien protégé pour ne pas vous faire perdre vos 45 millions et éviter d’investir pour rien dans ces éléphants blancs.

Conclusion

X3 : Reunion est décevant par rapport au potentiel que ce jeu aurait pu avoir hypothétiquement. C’est un bon jeu, mais qui contient vraiment beaucoup de faiblesses impardonnables. De plus, ce n’est pas le genre de jeu recommandé à n’importe qui. Il est quasiment impératif de suivre le tutoriel pour arriver à comprendre comment tout ça marche, même si vous avez initialement joué aux autres X précédents. C’est un jeu aussi qui prend un nombre considérable d’heures et qui se joue exclusivement en solo. C’est donc le genre de jeu à recommander avec des pincettes. Certains joueurs adoreront alors que d’autres détesteront. Sachez aussi qu’il est instable. En effet, durant notre test, nous avons au minimum eu 200 bug en 67 heures de jeu, c’est donc un très bon exercice de patience pour tester vos nerfs.