Battlefield 2 et Special Force

Par Attila

La jouabilité

Au niveau de la jouabilité, Battlefield 2 est très réussi et cela, à de nombreux niveaux. Le jeu n’a pas la prétention d’être réaliste, mais réussit à trouver le bon équilibre entre le réalisme d’une balle= un mort et 50 balles= un mort. Aussi, il sera rare de mourir d’une balle, mais cela arrive selon qui vous tire dessus et avec quoi. C’est pourquoi il faut vous attendre à mourir facilement. Ce qui peut vous rendre quelque peu nerveux.

L’enfer de la guerre en virtuel

Cette nervosité prend tout son sens lors des combats intenses qui sont littéralement la norme de Battlefield 2. Ce jeu a un niveau d’intensité impressionnant. Un des meilleurs qui nous ait été donné d’essayer en plus de 15 ans d’expérience comme joueur. En tant que soldat sur ce champ de bataille virtuel, vous aurez plus à faire pour survivre qu’à combattre. Les combats entre infanteries sont parsemés d’explosions de grenades, de tirs de suppression et de médicats qui courent partout dans un chaos déconcertant pour le non aguerri. Ces combats rapprochés déjà intenses en explosion atteignent une nouvelle intensité lorsque des chars d’assaut rentrent dans la mêlée provoquant plus souvent qu’autrement la débandade chez vos adversaires ou vos alliés qui iront rapidement se cacher dans leurs trous. Alors que les commandos chercheront à détruire ces chars d’assauts ennemis, en courant après ceux-ci de manière plus souvent qu’autrement suicidaire, pour y déposer des explosifs. Les antichars assez rares sur le champ de batailles, devront posséder des nerfs d’acier, viser les véhicules ennemis et les détruire sous ce feu ennemi nourri de tirs de rockets et de grenades, si ce n’est pas de bombes et de mitrailleuses d’hélicoptères à balle explosive et ainsi de suite. Donc, des nerfs qui seront toujours plus éprouvés durant cette mêlée infernale en atteignant des sommets d’adrénaline lorsque l’artillerie se met de la partie, pilonnant souvent de manière rapprochée des tant les positions ennemies qu’alliées. Ainsi, si Battlefield 2 réussit bien une chose, c’est bien de vous faire vivre l’intensité de la guerre au point où lorsque vous quitterez votre ordinateur, vous serez abasourdi et aurez l’impression que ce qui vous entoure est surréel à la suite de l’enfer que vous venez de traverser dans ce jeu.

La coopération et la communication

Un autre aspect fondamental de Battlefield 2, c’est le travail d’équipe qui est central au jeu. Les concepteurs ayant créé un système d’escouade que les joueurs peuvent joindre ou créer. L’avantage d’être membre d’une escouade réside principalement dans le fait que le membre peut spawner (revivre) sur la position du chef d’escouade, au lieu de spawner aux positions marquées par un drapeau et qui sont toujours accessibles lorsque votre équipe les contrôle. Mais au-delà de cet avantage, le chef d’équipe peut donner des ordres et ainsi coordonner efficacement son escouade. Cela permet donc de concentrer les forces communes des joueurs de l’escouade dans le but d’atteindre un objectif commun. Le jeu en équipe étant certainement une des choses les plus divertissantes que tout jeu peut offrir, Battlefield 2 réussit avec brillot cet aspect. Ce jeu d’équipe étant fortement renforcé par la possibilité de parler avec un micro ou encore communiquer avec une grande diversité de commandes audios pré-enregistrées qui permet au joueur de communiquer efficacement ses ordres ou sa situation aux autres joueurs. À cet égard, pour s’assurer que les autres joueurs puissent savoir qui donnent des ordres, le nom du joueur clignote, facilitant la compréhension et conscientisation des communications. Battlefield 2 est donc un jeu qui contient tous les outils pour créer une coopération entre joueurs et une communication efficace. Et lorsque ça marche bien et que tous les joueurs utilisent et coopèrent, ce jeu est une merveille. Toutefois, la réalité est souvent différente du modèle idéal.

Les petits désagréments provoquer par les joueurs

Aussi, une bonne part des critiques que l’on peut émettre envers Battlefield 2 ne sont pas intrinsèques au jeu, lui-même, mais plutôt aux habitudes des joueurs. En effet, plus souvent qu’autrement, les joueurs n’utilisent simplement pas les outils de communication et d’équipe. Aussi, dans des parties de 64 joueurs, il nous est arrivé à de nombreuses reprises de jouer avec une armée n’ayant qu’une escouade, manifestation de la non-utilisation par plusieurs joueurs de tout le potentiel du jeu et par expérience ce genre de partie sont souvent d’une platitude marquée, même dans le cas de victoires. Dans d’autres situations, les joueurs peuvent être dans des escouades, mais simplement ignorer ce fait ne jouant pas en équipe et rendant l’escouade complètement dysfonctionnelle. Aussi, aurait-il été sage d’implanter un respawn forcé sur la position du chef d’escouade activable au choix du chef d’escouade. Autre aspect agaçant, ce sont les chefs d’escouade qui vont à des positions simplement inutiles pour tirer l’ennemi de loin, mais qui au bout du compte ne servent en rien l’intérêt général, tant de l’armée que de l’escouade puisque le but du jeu est de contrôler des positions clés. Les chefs d’escouades qui utilisent les avions et hélicoptères font aussi problème car dans ces conditions les membres de l’escouade ne peuvent simplement pas utiliser l’avantage stratégique que constitue le chef d’escouade. Le même problème survient lorsque le chef d’escouade est dans un char d’assaut. Il aurait donc été souhaitable d’établir un joueur alternatif au chef d’escouade lorsque celui-ci est dans un véhicule. Malgré ces petits désagréments occasionnels qui ruinent l’expérience, ce jeu est une pure merveille en situation de travail d’équipe comme mentionné plutôt.

Un système de rang pour créer l’addiction?

Battlefield 2 est un jeu de tir à la première personne dont les développeurs ont prit la décision d’inclure un aspect caractéristique des jeux de rôles en implantant un système de grade qui lorsque vous progressez vous permet de débloquer des armements pour les différentes classes. Ce système a certains aspects intéressants, notablement, de traquer toutes vos statistiques. Vous pouvez donc voir de manière quantifiable toutes les actions que vous avez faites en terme de temps, de pertes de vies et du calcul des morts, ainsi que votre précision avec les différents armements. Bref, vous pouvez tout savoir sur vous-même où encore sur les autres. Vos statistiques vous valent des médailles et grades prouvant votre valeur, ou encore témoigne de votre abus du jeu. Il existe un système de rang pour l’ensemble des joueurs où vous pouvez vous comparez aux autres. Mais il faut savoir que si vous voulez vraiment devenir le meilleur de ce système, vous devrez investir autour de 2000 heures de jeu pour dépasser les meilleurs, c'est-à-dire 83 joueurs et cela sans arrêter ni pour manger ni pour dormir. En clair, nous vous souhaitons bonne chance car le rang est cumulatif. Autre critique par rapport au système de grade, le fait que vous pouvez débloquer les armes uniquement lorsque vous gagner un nouveau grade. Plus vous progresser, plus le temps dépensé entre les rangs augmente et rendu à Gunneries Seargeant, cela devient extrêmement long d’atteindre le prochain grade. En fait, nous serions porter à dire que cela prend autant de temps que pour tous les autres grades cumulés précédemment. Bref, rendu là il est fort à parier que l’addiction du système de grade perd tout son effet d’addiction et en ce sens, c’est un peut dommage.

Une histoire volontairement vague

Ce jeu de guerre moderne a la particularité de ne pas véritablement avoir une histoire, contrairement à la majorité des jeux d’ordinateur. Aussi, vous aurez juste à comprendre quelques détails pour comprendre l’histoire. Ces détails étant qu’il y a 4 factions dans le jeu, les forces américaines, les forces de l’Union européenne, la Coalition du Moyen Orient ou MEC, et les forces chinoises. Alors que dans l’expansion, vous aurez simplement à reconnaître les forces spéciales Seals, les SAS., les Spetznas, les forces spéciales MEC et enfin les rebelles qui sont généralement la force alternative à toutes les précédentes. Une fois que vous connaissez ces factions, vous connaissez pas mal tout ce qu’il y a d’important à l’histoire, à savoir que ces factions se combattent pour des objectifs militaires dans des environnements variés de la planète, pour des raisons tenues volontairement obscures par le développeur pour ne pas choquer n'importe lequel des gouvernements qui pourraient se sentir visé politiquement par ce jeu. C’est donc un jeu qui n’a pas vraiment d’histoire et dont le seul but est de vous plonger dans une guerre moderne et non pas de vous la justifier.

L’inutile jeu en solo

Battlefield 2 et Spécial Force contiennent un mode solo qui vous permet de jouer seul contre l’ordinateur. Toutefois, Battlefield 2 est probablement un jeu qui aurait pu prendre le risque de ne pas inclure de mode solo pour de multiples raisons. Tout d'abord, l’intelligence artificielle du jeu est plus qu’ordinaire, les soldats contrôlés par l’intelligence artificielle se tirent dessus à moins de trois mètres de distance et se ratent malgré tout, et ce, à tous les niveaux de difficulté. De plus, jouer un jeu où le contrôle du territoire est le but, vous force à vous reposez sur les épaules de cette intelligence artificielle ordinaire pour arriver à contrôler les positions, chose qu’elle réussit rarement. Autant dire que vous devrez tout faire le travail pour gagner. De plus, le mode solo est aussi restreint à 16 participants ce qui donne une action plutôt limitée et manque cruellement d’intensité. Enfin, le multijoueur est vraiment génial et constitue l’unique intérêt du jeu.

Ce pourquoi Battlefield 2 est un des meilleurs jeu multijoueur

S’il faut accorder une chose à Battlefield 2 et son expansion, c’est que c’est de loin un des jeux les plus intenses que nous ayons expérimenté depuis les débuts de notre expérience comme joueur et ce, grâce à un multijoueur rempli d’actions et de moments mémorables. 

Le multijoueur est réussi à de nombreux niveaux et le fait que le joueur puisse choisir entre sept spécialisations joue un rôle crucial dans cette réussite, car chaque joueur peut jouer selon son style.

Les forces spéciales, une explosion de joie

Vous pouvez donc choisir d’être un soldat des Special Force, ce choix vous donnant une Carabine M4, pistolet, grenade comme c’est le cas pour les autres classes, mais surtout des explosifs à détonation à distance. Ces explosifs ayant la capacité d’être collés un peu partout, confère un rôle de saboter les instruments de repérage, l’artillerie, les ponts utiles aux ennemis, etc. Cela permet aussi au joueur de coller ces charges au véhicule ennemi pour les faire exploser, ou simplement les déposer sur le sol pour les faire exploser lorsque vous voyez que l’ennemi est à portée. Cette classe est donc pratique pour agacer l’ennemi en sabotant tout ce que le joueur juge nécessaire.

Être tireur d’élite, pour les passionnés de hauteur

Le joueur peut aussi choisir d’être un tireur d’élite, spécialité qui lui donne accès à des carabines avec lunettes d’approche pour tirer de loin avec précision, il peut aussi poser des mines anti personnelles un peu partout qui protégeront ses arrières. C’est une classe qui se tient généralement loin de l’action rapprochée, car ses armes sont vraiment mauvaises lorsque l’ennemi est proche. C’est aussi une classe qui demande de la patience et de savoir se cacher rapidement.

Charger dans le tas et poser les questions ensuite

Pour les joueurs qui aiment être les premiers au front, la classe d’assaut est probablement la réponse, armée de mitrailleurs avec lance-grenades et grenades fumigènes. Cette classe est probablement une des plus axée sur l’attaque des forces légères ennemies. Cette classe est très efficace pour attaquer des positions grâce à un lance-grenade qui peut affaiblir les rangs ennemis rapidement tout en les démoralisant. Le lance-grenade s’avère aussi pratique lorsque vient le temps de disposer des transports ennemis. Toutefois, lorsque vient le temps de combattre des chars d’assaut vous ne ferez pas le poids, mais pourrez tout de même infliger des dégâts mineurs.

Vous êtes-vous déjà demandé d’où venaient les munitions?

Les munitions sont un aspect critique de Battlefield 2, en effet, vous manquerez rapidement de munitions juste au milieu des combats, c’est pourquoi la classe de support vient vous ravitailler en munition. Cette classe ne se limite pas uniquement aux munitions, elle est armée de mitrailleuses légères ayant beaucoup de munitions, leur permettant de supresser l’ennemi pendant un bon bout. Bien que la précision ne soit pas la force de cette classe, la quantité phénoménale de balles que cette classe tire vient amplement compenser. La seule limitation étant la surchauffe de leurs armes. Mais leurs rôles est surtout de donner des munitions à leurs équipes de manière à ce qu’une attaque ne soit rendue inefficace par un manque de munition.

Sauvez des vies, un travail plein temps

Les joueurs ayant un grand coeur pourront devenir médique, ce rôle étant énormément utile dans le jeu Battlefield 2. Avec cette classe, vous pouvez vous défendre avec des mitrailleuses, mais cela n’est pas la force des médiques. La principale force étant de pouvoir redonner la santé à vos amis blessés et de pouvoir les relever lorsqu’ils en sont incapables par eux-mêmes. Cette classe de personnages a un rôle souvent crucial dans le jeu d’équipe puisqu’ils peuvent déterminer l’issue d’un combat intense préservant la force de l’équipe, relevant les pertes qui devraient ne pas repartir de loin pour rejoindre les combats. Alors bien que cette classe ne soit pas une machine à tuer, elle joue un rôle fondamental lorsque vient le temps d’attaquer l’adversaire.

Vous aimez réparer des trucs?

Et bien la classe d’ingénieurs répondra à votre passion de réparation, avec le supplément de pouvoir miner les chemins important contre les véhicules ennemis. Cette classe a pour but principal de réparer tout ce qui est réparable, à savoir, pont, véhicule, hélicoptère, artillerie, etc. Cette classe est particulièrement utile dans les cartes énormes où les véhicules jouent un rôle important. Toutefois, cette classe est plutôt limitée lorsque vient le temps de combattre. Étant armé de calibre 12 plutôt faible, il vaut souvent mieux miner ou déminer les endroits stratégiques pour contrer les chars d’assaut et espérer ne pas rencontrer d’infanterie d’autres classes qui sont généralement meilleures en fusillade que les ingénieurs.

Les véhicules vous énervent? Faites-les exploser!

Comme nous expliquerons mieux plus loin, les véhicules sont une partie importante de Battlefield 2 et de son expansion Spécial Forces. C’est pourquoi la classe des antichars viennent répondre à cette menace omniprésente de char d’assaut et de transport de troupes. Cette classe est armée d’arme mauvaise contre l’infanterie, mais est armée de lance rocket dirigée par l’utilisateur. Ainsi, vous pourrez détruire les chars d’assaut et transport de troupe blindée en deux rockets, et les transports de troupes en une seule, à la limite vous pourrez même détruire des hélicoptères et avions. Toutefois, cette classe est assez difficile, mais nécessaire vu que la majorité du temps vous serez le seul à vous charger des véhicules ennemis et serez la première cible de ces véhicules qui vous perçoivent avec raison comme leurs ennemis principals.

Il existe donc une bonne diversité de classes disponibles qui peut convenir au différents types de joueur. Et en multijoueur varier la composition des classes dans l’équipe crée une sérieuse différence entre victoire et défaite.

Les véhicules, aspects caractéristiques de la série Battlefield

Une des réussites importantes de la série réside dans la présence des véhicules véritable objet de terreur. Battlefield 2 contient en fait quasiment tout ce dont vous pouvez rêver d’utiliser lors d’une vraie guerre.

Les transports légers

Les transports légers sont le type de transport le plus nombreux dans le jeu. Ces transports ont généralement pour avantage d’aller vite et de transporter de 3 à 4 soldats, avantage notable lorsque que l’on comprend que le but du jeu est de contrôler le territoire et donc nécessite une rapidité de mouvement et une flexibilité de réaction rapide. Ces véhicules sont armés de mitrailleuses qui leur donnent un sérieux avantage contre l’infanterie, mais, aspect plus intéressant aussi contre les hélicoptères. Toutefois, ils s’avèrent très difficile de viser les ennemis lorsque le transport est en mouvement, ce qui aurait certainement pu être amélioré paradoxalement par une moins bonne précision.

Les transports amurés

Ces transports sont d’un grand intérêt pour le travail en escouade. Ils peuvent transporter 5 soldats et sont insensibles aux tirs d’armes légères. Ils sont armés d’un canon qui peut endommager tout autre véhicule et d’un lance rocket pratique contre les tanks. Ils sont assez rapides et représentent une sérieuse menace contre l’infanterie.

Les chars d’assaut

Les chars d’assaut sont probablement la menace principale contre tout ce qui bouge. Ils sont armés d’un canon, de mitrailleuses et ainsi qu’une mitrailleuse extérieure manipulée par un autre joueur. Les chars d’assaut sont des armes très puissantes, mais ont une visibilité réduite les rendant vulnérables à l’infanterie anti char, aux forces spéciales, aux mines, ainsi qu’aux forces aériennes qui les choisissent souvent comme cible de prédilection. Ce sont donc des véhicules puissants, mais en même temps nécessitant d’être bien entourés d’infanterie pour le couvrir. Un aspect qui aurait pu rendre le char d’assaut plus amusant aurait certainement de séparer la tâche de conducteur et de canonnier (gunner) comme c’était le cas dans le jeu Opération Flashpoint. Cette séparation aurait rendu le char d’assaut plus difficile à opérer, mais en même temps plus amusant. En plus, cela aurait augmenté l’intérêt de les détruire puisque pour l’instant vous tuerez seulement un ennemi ou deux dans le char d’assaut alors que si le char d’assaut pouvait contenir 1 soldat de plus cela les rendrait beaucoup plus intéressant à détruire. Pourquoi, détruire un char d’assaut décimant vos troupes et vous donnant 1 point alors que vous pourriez détruire un transport de troupes contenant 4 ennemis. À notre avis, le char d’assaut devrait avoir une séparation entre le conducteur et le canonnier. De plus, il aurait été très intéressant d’avoir un système de dommage sectoriel comme c’était le cas dans le jeu Opération Flashpoint, où chaque partie des véhicules pouvait êtres endommagées indépendamment du reste du véhicule. Cela était très amusant, car un char d’assaut ayant reçu une rocket sur la chenille rendait le char d’assaut quasiment immobile, bien que celui-ci pouvait encore tourner sur lui-même. La dynamique de dommage sectoriel donnait des moments mémorables.

Les forces aériennes

Les avions et hélicoptères sont aussi un des éléments incontournable et très atmosphérique de Battlefield 2. Vous pouvez piloter des avions de toutes sortes, chasseurs et chasseurs bombardiers, vous pourrez piloter des hélicoptères d’attaque ou de transport et faire régner la terreur. Les avions et hélicoptères sont probablement des armes redoutables et entre les mains de bon pilote, ils peuvent facilement dominer le champ de batailles. Le principal moyen de les contrer consiste en des positions fixes de lance rocket qui recherchent la chaleur. Mais plus souvent qu’autrement les avions et hélicoptères se débarrasseront de vos missiles avec des contre mesure. Ce sont des cibles difficiles et en ce qui concerne les avions, les troupes au sol ne peuvent véritablement rien faire contre. Les combats aériens sont souvent ce qui déterminent la domination aérienne du champ de batailles. En ce qui concerne les hélicoptères, elles sont plus faciles à détruire et une des meilleures solution contre les hélicoptères réside dans l’utilisation de mitrailleuses de véhicules de transports qui peuvent détruire un hélicoptère d’attaque en une rafale avant l’échauffement du canon de la mitrailleuse. Aussi, pour certains joueurs, les forces aériennes sont beaucoup trop fortes, mais c’est probablement parce ce qu’ils n’utilisent pas les bons outils contre, car bien que menaçant, il n’y a pas beaucoup de place pour se cacher dans le ciel.

Une réussite perceptuelle avec un environnement ouvert et ensoleillé

Au niveau de la construction des niveaux, Battlefield 2 est un jeu qui vous plonge dans des environnements ouverts. La majorité des cartes étant composée de plusieurs positions clés que vous devez contrôler pour gagner les parties. Une des innovations notables que Battlefield 2 apporte, c’est le fait que les cartes sont ouvertes de manière crédible. Il n’existe pas de frontière entre la carte et son extérieur. Il n’existe donc pas de montagnes, de barrières et d’océan qui vous empêchent de sortir de la carte. Par contre, l’extérieur de la carte vous est interdit par un supérieur hiérarchique qui vous ordonne de revenir au combat sinon vous serez abattu, ce qui est efficace. Cela a donc pour impact de forcer les joueurs à rester dans le champ de batailles qui n’est pas visuellement et perceptuellement fermé. Au niveau de la qualité graphique, Battlefield 2 est très réussi et très crédible vous plaçant dans des environnements urbains parfaits pour des guerres intenses où chaque rue devient un front où les véhicules et l'infanterie se tiraillent de tout bord, tout côté comme peu de jeu arrive à le faire.

Une expansion moins intéressante faute de lumière

Par contre, nous avons un reproche à faire envers l’expansion Spécial Forces. Alors que la version originale du jeu vous place dans des environnements ensoleillés, l’expansion vous place dans des environnements sombres, nuageux ou au centre de tempête de sable. Bien qu’il nous apparaît logique de jouer des forces spéciales dans des conditions du genre. Cela devient rapidement déprimant pour le corps d’être tout le temps dans le noir et de rien y voir dans certaines cartes. Aussi, bien que les améliorations apportées aux classes de soldats sont bonnes et que les tableaux soient bien construits, l'obscurité des tableaux donne simplement pas le goût de jouer à l’expansion. De plus, le nombre de niveaux supplémentaires est assez limité ce qui diminue significativement l’intérêt de l’expansion. En bref, l’expansion nous apparaît comme un mauvais investissement à cause de cette noirceur permanente qui malgré les niveaux et l’action réussis ne donnent simplement pas le goût d’y jouer.

Conclusion

Si vous êtes un amateur de jeu de tir à la première personne ou songez à vous y mettre, Battlefield 2 est un incontournable. Il vous permettra de vous amuser au moins 80 heures avant de penser à d’autres jeux. Battlefield 2 est probablement un des jeux qui réussit le mieux à créer une bataille intense en multijoueur. Forçant les joueurs à constamment attaquer des positions clés pour ensuite les défendre. Toutefois, sachez vous modérer dans votre temps de jeu, car c’est aussi un jeu exigeant physiquement, car ce genre de jeu est extrêmement intense et exigeant en attentions, demandant le regard attentif et rapide et des nerfs d'acier. Bref, ce n’est pas le genre de jeux à jouer avant un examen.