La physique des objets

Par Attila

La physique des objets est un aspect qui ne cesse de prendre plus de l’importance dans le jeu. En effet, les développeurs recherchent de plus en plus à rendre l’environnement destructible, mobile, etc. Le but étant qu’il y ait une interaction entre le joueur et l’environnement. Le jeu Half-Life 2 est un exemple de physique très poussée, la plupart des objets peuvent être déplacées ou détruits selon une physique assez proche de la réalité. Aussi, le jeu en solo est une grande démonstration de ces caractéristiques. Mais, quand on pense à l’impact de cette physique sur l’expérience du joueur, l’impression est plutôt limitée. Toute cette physique peut amuser pendant les 10 premières minutes du jeu, mais au bout du compte elle devient vite oubliée. Toutefois, le processeur de votre ordinateur lui ne l’oublie pas et doit par conséquent calculer tous ces éléments physiques et créer ainsi un lag sur les ordinateurs ayant un processeur lent. De plus, la physique des véhicules est des plus ordinaire. Donc, tout cet investissement dans la physique des objets n’ajoute pas tellement à l’expérience pour ce qui est de Half-Life 2 par exemple, une fois que le joueur en a fait le tour. L’intérêt peut toutefois émerger avec les mods futurs et probablement le jeu Portal

D’autres jeux comme Halo ont moins investi sur la physique et ont toutefois mieux réussi l’expérience en investissant là où le joueur apprécie. C’est à dire, le Warthog, sorte de Jeep assez rapide qui fait des sauts dans les airs assez facilement et se conduit bien grâce à une vue extérieure. Se déplacer dans ce véhicule est un vrai plaisir tant en mode solo qu’en mode multijoueur où vous chercherez à écraser vos ennemis. Aspect, étrange de la série des Halo, c’est Halo 2 où le Warthog est très difficile à faire sauter dans les airs, changement regrettable, car les véhicules de Halo 2 bien que probablement plus réaliste en deviennent beaucoup moins divertissants.

Le genre des FPS n’est pas le seul à utiliser des effets physiques complexes, lorsqu’on regarde Silent Storm, la physique des balles est très réaliste et l’environnement est complètement destructible. Il est souvent satisfaisant de voir vos ennemis revoler dans les airs pour retomber perchés dans un arbre. Seul problème dans l’implantation faite de cette physique, vous devez attendre que tous les objets soient immobilisés pour poursuivre une partie, ce qui peut s’avérer long si un objet dévale une pente très lentement selon une physique réaliste.

Soldier : Heroes of World War II est aussi un jeu de stratégique utilisant une physique réaliste, ainsi les obus traversent les blindages selon la véritable balistique, aussi est-il peu recommandé de tirer un Char d’Assaut Tigre de manière frontale là où le blindage est le plus fort. De plus, voir voler dans les airs vos ennemis est aussi satisfaisant, mais tous ces effets physiques demandent une fois de plus beaucoup des processeurs et créent un lag important dans le jeu.

Le jeux The Lord of the Rings : The Battle For Middle Earth est un exemple de physique assez simple, mais efficace, il est particulièrement satisfaisant de voir les soldats revoler un peu partout ainsi que voir Gandalf faire revoler toute une armée d’orc dans les airs. Aussi la physique dans ce jeu est fort satisfaisante et ne devient pas un aspect de premier plan du jeu laissant place à l'essentiel aspect stratégique du jeu.

La physique des objets ne doit donc pas être un critère important dans le choix de vos jeux, mais la manière dont elle est implantée doit l’être. Car, certains jeux peuvent être ruinés par une mauvaise physique, soit parce qu’elle fait lagger le jeu, soit parce qu’elle créer des situations absurdes. Mais certains jeux peuvent n’avoir aucune physique et être tout de même divertissants.